Libye : Les principaux responsables libyens réunis à Paris par le Président Macron

01-13.jpgPlacée sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, cette conférence devrait être sanctionnée par l’adoption d’une feuille de route de sortie de crise et la signature d’un< accord en ce sens par les protagonistes libyens. Quatre responsables libyens ont été annoncés à cette conférence, en l'occurrence Fayez El Sarraj, Président du Conseil Présidentiel d’Union Nationale, Aguila Saleh, Président de la Chambre des Représentants de Tobrouk, Khaled Mechri, Président du Haut Conseil d’Etat et le Maréchal Khalifa Belqasim Haftar, Commandant en chef de l’Armée nationale libyenne. Une vingtaine de pays dont le Maroc et quatre organisations internationales (Onu, Union européenne, Union africaine et Ligue arabe) prennent part à cette conférence à laquelle participe aussi Ghassan Salamé, représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies pour la Libye. La situation en Libye impose de prendre "des décisions" pour "réconcilier" les protagonistes de la crise que traverse ce pays, a affirmé le président français Emmanuel Macron en recevant, peu avant l'ouverture de la conférence, M. Fayez al-Sarraj. "La période que nous traversons (...) impose des décisions", a souligné le chef de l'état français. Dans un communiqué publié dimanche, l’Elysée avait souligné que cette conférence était destinée à ouvrir une nouvelle période de stabilité et de coopération attendue par tout le peuple libyen, précisant que sa tenue s'inscrit dans la continuité des efforts menés depuis 2011 par la communauté internationale et l'ONU. «En présence de la communauté internationale, le Président de la République accueillera à cette occasion les représentants du gouvernement libyen et une délégation d'acteurs politiques représentant les principales institutions de la Libye», avait indiqué la même source. «Les responsables libyens et la communauté internationale seront invités ce jour-là à s'engager dans la mise en œuvre d'une feuille de route politique inclusive, pour sortir de la crise qui affecte le pays et la région depuis plusieurs années», avait-elle poursuivi. Mardi 29 Mai 2018 - 12:58

اظهر المزيد
زر الذهاب إلى الأعلى