وكالة صحفي للأنباء


الصفحة الرئيسية | اتصل بنا | بحـث صحفي | بحث جوجل | ياهو | آليكسا | خدمة الترجمة
خبر في الصحافة

وكالة صحفي للأنباء
الخارطة السياسية : اترارزة 3

مقال خمس نجوم
موريتانيا تتراجع عن التعريب وتعيد للفرنسية سطوتها..
 
 

دليل المواقع


- قرآننا

- المصحف الشريف

- مخطوطات

- مسابقات

- مدونة التاسفرة


- موريتانيا الآن

- الأخبار

- الصحراء نت

- الساحة

- صحراء ميديا

- أقلام حرة

- cridem

- وما

- الطوارئ

- آتلانتيك ميديا

- السراج

- فرصة

- Beta conseils

- ميادين

- الحرية

- تقدمي

- شبكة إينشيري

- صحفي

- أنباء

- الدلفين برس

- الوطن

- الرائد

- الحصاد

- المحيط نت


  • CNN عربية
  • رويترز
  • الجزيرة نت
  • فرانس 24
  • كووورة

  • Google
  • Yahoo
  • Alexa
  • خدمة الترجمة

  •  
     
     
     
     

    Mali: blocage autour du nouveau projet d’accord

    الاثنين 17 حزيران (يونيو) 2013 إضافة: (سيد احمد ولد مولود)

    OUAGADOUGOU - AFP - Le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord du Mali, ne se sont pas entendus dimanche soir sur le nouveau projet d’accord mis au point en vue de la présidentielle en juillet, comme l’espéraient pourtant les médiateurs.

    La réunion, durant laquelle le chef de la diplomatie burkinabè Djibrill Bassolé escomptait que le projet serait approuvé par les délégations de chaque camp présentes à Ouagadougou, a été rapidement levée et aucune annonce officielle n’a été faite, a constaté un journaliste de l’AFP.

    Selon des sources diplomatiques, les autorités de Bamako ont rejeté le document de consensus sur le retour des forces armées maliennes à Kidal, texte élaboré samedi par des délégués militaires de chaque camp et intégré au projet d’accord final soumis dimanche aux parties.

    Les représentants du pouvoir malien dans la capitale burkinabè n’ont toutefois pas officialisé pour l’heure leur position.

    Dimanche en fin d’après-midi, une source proche de la médiation avait indiqué que Tiébilé Dramé, émissaire principal du régime malien, avait envoyé le document aux autorités maliennes.

    Lancées le 8 juin par le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, les difficiles négociations de Ouagadougou doivent permettre un retour de l’armée malienne dans la ville de Kidal dans la perspective de l’élection présidentielle prévue le 28 juillet dans tout le Mali.

    Devant le blocage (constaté dimanche soir, ndlr), certains négociateurs se demandent s’il ne faut pas suspendre les discussions, a-t-on appris de sources diplomatiques.

    C’est difficile, ont reconnu des diplomates qui assistent M. Bassolé au nom de la communauté internationale.

    En revanche, la délégation conjointe touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) est d’accord avec le projet de règlement proposé, a affirmé une source proche des discussions.

    En fin de journée, un représentant touareg avait cependant déclaré que le MNLA et le HCUA avaient proposé des amendements sur tout le document.

    La partie malienne a ouvert la brèche en exigeant il y a quelques jours de renégocier un premier projet d’accord que les rebelles avaient accepté, a fait valoir cette source.

    La journée avait commencé par une réunion durant laquelle le ministre burkinabè des Affaires étrangères avait remis aux deux délégations un projet présenté comme final.

    M. Bassolé s’était dans la foulée montré optimiste. Il y a un consensus pour qu’une unité des forces armées maliennes soit présente à Kidal immédiatement après la signature de l’accord, avait-il assuré, espérant que le projet serait adopté dès ce (dimanche) soir, avant une signature dans les heures qui suivent.

    Mais il n’excluait pas, après neuf jours d’âpres négociations et de rendez-vous manqués, que quelques heures ou quelques jours de plus soient nécessaires afin de finaliser un bon accord pour la paix.

    Les discussions ont buté ces derniers jours sur les exigences de Bamako: les désaccords ont porté principalement sur le calendrier et les modalités du retour des soldats maliens à Kidal et du cantonnement et du désarmement des combattants touareg.

    Des délégués militaires des deux camps, assistés de responsables de la force africaine au Mali (Misma), de la future mission onusienne (Minusma) et de l’opération française Serval, avaient longuement travaillé samedi à lever ces blocages.

    Les mouvements armés touareg se sont installés fin janvier à Kidal à la faveur de l’intervention militaire française contre les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda. Les jihadistes avaient pris en 2012 le contrôle du nord du Mali, s’alliant d’abord au MNLA qui avait lancé l’offensive, avant d’évincer ce mouvement dans la région.

    (©AFP / 17 juin 2013 01h13)



    فرصة في فرصة
    سجال فقهي حول تطويل الصلاة وتخفيفها
     

     

    البلديات والمجالس الجهوية... الطريق الأمثل للحكم / عبد الله بيّان



    مدينة أبي تلميت : ميلاد دولة .. كفاءة أطر .. مستقبل واعد .. !! / محمد عبد الله ولد أحمد



    توزيع نواب البرلمان بموريتانيا حسب طيبعة الانتخاب



    فتوحات انواكشوط



    رسالة تسابق الظلم

    الشريف بغبه ولد محمد عبد الحي


    إعادة تعيين مفسدين



    الجزاء من جنس العمل / الشريف بغبه



    موريتانيا تتراجع عن التعريب وتعيد للفرنسية سطوتها..

    الشيخ بكاي


    حديث خاص مع السيد أحمد ولد داداه ، زعيم حزب تكتل القوى الديمقراطية المعارض في موريتانيا – التلفزيون العربي



    رسالة إلى المناضل الزايد ولد الخطاط رحمه الله في ذكراه الـ14 / عتيقه بارك الله