Mali: le chérif de Nioro oppose une fin de non recevoir au premier ministre Boubou Cissé

Par Albert Savana -18 juin,

Le Chérif Nioro, figure religieuse à grande influence politique au Mali.

A 24 heures du grand rassemblement du mouvement du 5 juin (M5-RFP), prévu le vendredi 19 juin à l’appel de l’imam Mahmoud Dicko, les maliens ignorent tout du contenu des échanges intervenus le 17 juin entre leur premier ministre, Dr Boubou Cissé, et le chérif de Nioro, Bouillé Haidara. L’entrevue était assez abrupt selon les informations. Deux heures après son arrivée à Nioro du Sahel, à bord d’un avion, le premier ministre a enfin obtenu une audience avec le Chérif.

Après les salutations d’usage, l’hôte du jour a sacrifié à la tradition, exposant les raisons de sa visite en trois points: sollicitation de bénédictions pour réussir sa mission, intervention auprès des acteurs du mouvement du 5 juin pour surseoir à la nouvelle marche prévue vendredi 19 juin et réouverture des magasins dans le cercle afin de soulager la souffrance des populations.

En guise de réponse, la personnalité la plus infuente du Mali aurait favorablement accédé à la demande de bénédictions du Premier ministre, “son fils”. Le Chérif aurait ensuite déclaré au Premier ministre qu’il ne disposait d’aucun élément probant pour demander à ses compatriotes de renoncer à leur projet. Rappelant que la dernière fois qu’il l’avait fait, rien n’avait été obtenu comme satisfaction auprès du pouvoir. Et que, finalement, ce n’est pas à 48 heures d’un projet aussi important, engageant autant de monde, qu’il pourrait faire quelque chose.

Concernant la réouverture de ses magasins, le Chérif aurait dit qu’il ne les rouvrirait pas pour le moment. “Ce n’est ni le moment, ni l’occasion d’en parler”, a ajouté le “saint homme”. A son tour, le Chérif aurait exprimé 3 vœux à l’endroit du premier ministre: d’abord d’aller dire au président qu’il enlève son fils, Karim Keita, de toute question relative à la gestion du pouvoir. Le Chérif aurait ensuite demandé au PM et au Président de rétablir dans leurs droits, les députés spoliés de leur élections lors des dernières législatives. Autre requête du chef, une demande réitérée au président IBK via son premier ministre, de démettre Manassa Danioko, Président de la Cour constitutionnelle du Mali ainsi que ses collaborateurs pour faute grave à l’encontre de plusieurs circonscriptions lors des dernières législatives. Après la prière, le Premier ministre aurait pris congé de son visiteur aux environs de 18h.

source :

Financial Afrik

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button