IRAK : NOUVELLES RÉVÉLATIONS DE WIKILEAKS

Avant même la conférence de presse prévue samedi matin à Londres par Julien Assange, le quotidien britannique The Guardian a publié, dès vendredi soir, sur son site un dossier spécial avec une série d’articles détaillant le contenu de ces documents. Il a été suivi par Le Monde, Der Spiegel, le New York Times et la chaîne Al Jazeera.

Le Guardian a mis en ligne plusieurs analyses détaillées des documents qui lui ont été fournis par Wikileaks (comme à d’autres médias : du Monde à la BBC en passant par le New York Times, la chaîne d’information arabe Al Jazeera, ou CNN)

Le Guardian propose des données téléchargeables, une carte de géolocalisation des morts recensés pendant la guerre d’Irak, des exemples de bavures commises à des points de contrôles par des soldats craignant d’être victimes de kamikaze, ou comment
un hélicoptère a abattu des insurgés qui voulaient se rendre. Sans oublier des cas de soldats américains tués par leur propre armée (friendly fire ou tirs amis), et des détails sur la volonté d’ignorer des cas de torture.


Dans la soirée de vendredi Le Monde.fr a lui aussi commencé à
évoquer les documents diffusés par Wikilealks en annoncant que “Le Monde consacre un dossier spécial à ces fichiers irakiens dans son édition du 24-25 octobre, en kiosque samedi à partir de 13 h à Paris”

LeMonde.fr explique “Il s’agit des rapports d’incidents, rédigés par les officiers sur le terrain, qui constituent le fichier SIGACTS (“significant activity”) des forces américaines de janvier 2004 à décembre 2009.”

Le site du Monde.fr vendredi 22 ctobre à 23h16


L’hebdomadaire allemand Der Spiegel fait aussi partie des partenaires de Wikileaks qui ont eu accès en avant-première aux près de 400 000 fichiers rendus publics par Wikileaks.

Il a lui aussi annoncé l’information en Une de son site vendredi soir.


Même démarche quasi simultanée pour le site du New York Times.


Al Jazeera met en avant le silence de l’armée américaine face à des cas de torture en Irak .


Par ailleurs, le site français OWNI raconte comment il a été contacté par Wikileaks pour aider à la mise en place d’une application de mise à disposition des internautes de cette énorme masse de fichiers.

L’occasion de consulter notre (copieux) dossier Wikileaks le trouble fuites.


Par Gilles Klein le 23/10/2010

زر الذهاب إلى الأعلى