LES AMÉRICAINS PASSENT À UNE AUTRE PHASE DE LUTTE

29 Juillet 2009 – Page : 24
Lu 238 fois
Les rapports de balayage de la bande sahélo-saharienne sont remis aux
autorités algériennes et marocaines.

Les mouvements de la nébuleuse d’Al Qaida sont désormais sous l’oeil de la Nasa (National Aeronotics And Space Administration). Après le feu vert de l’administration Obama, les rapports de balayage de la bandes sahélo-saharienne ou les frontières algéro- maliennes, nigérienne et mauritanienne, jusqu’aux frontières avec le Maroc, sont remis aux autorités algériennes et marocaines, a rapporté le quotidien indépendant espagnole Al imparcial dans son édition du début de la semaine écoulée.
Les rapports élaborés en collaboration avec la CIA (Central Intelligence Agency) sur les mouvements d’Aqmi (Al Qaîda au Maghreb islamique) et d’autres groupes armés à travers les frontières algero-sahariennes depuis la Libye jusqu’au Maroc, sont envoyés aux ministères de la Défense algérien et marocain par le truchement des ambassades américaines à Alger et Rabat, signale le même quotidien.

Le but ayant présidé aux dernières manoeuvres terrestres et aériennes des forces de l’ANP n’étant pas la provocation de l’armée marocaine, mais il s’agissait de jauger l’efficacité et la capacité du dispositif mis en place à traquer les éléments des organisations transfrontalières ayant investi cette vaste zone constituée par des frontières désertiques des plus ardues, partagées avec le Mali, le Maroc, le Niger et la Mauritanie, souligne ce journal espagnol.

Les manoeuvres et d’autres opérations de même nature sont effectuées suite aux rapports de surveillance satellitaire sur la mobilité continuelle des groupes armés à travers cette zone, produits par la Nasa et transmis par la CIA aux différentes armées des pays concernés, a révélé le même journal, avant de faire un parallèle avec l’éventuelle campagne ou offensive militaire commune entre le Mali, l’Algérie et la Libye et même les Touareg, prévue prochainement, selon les déclarations du président malien, Amadou Toumani Touré.

Notant que le président Amadou Toumani Touré, dont le pays a fait l’objet ces derniers temps de menaces et pressions d’Aqmi qui a investi cette vaste zone depuis quelques années déjà, a déclaré récemment: «Nous avons décidé de mettre en commun nos moyens militaires et de renseignements pour combattre ce problème.» Dans le même contexte, un sommet régional sur l’insécurité dans la région du Sahel doit se tenir prochainement au Niger. Par ailleurs, il est précisé dans les colonnes de ce quotidien que le directeur de la CIA, Léon Bannita, reçoit quotidiennement des rapports sur les opérations de balayage et surveillance des mouvements d’Aqmi, effectués par la Nasa sur les frontières algéro-sahéliennes et également celles avec la Libye et le Maroc.

Enfin, il est relevé que la demande marocaine d’abriter le siège d’Africom, avec en échange, cautionner sa politique coloniale et expansionniste en territoires sahraouis, a été rejetée par l’administration Obama.

Mohamed BOUFATAH

Source : www.lexpressiondz.com