آراء و مقالاتاتصل بناتكنلوجيا

Pour que la pandémie ne dure pas plus longtemps chez nous

La vague épidémique actuelle est trop forte. Elle emporte tout le monde ou presque dans notre pays : « Ou vous êtes positif au Covid 19, ou vous êtes cas contact », me confia ce soir un compatriote médecin. Une assertion que semble confirmer l’analyse des données épidémiologiques qui tombent quotidiennement sur les bureaux du ministère de la santé et à travers le monde.

Dans ces conditions, les appels répétés depuis quelques jours à la vigilance, ne semblent pas porter réellement fruit jusqu’à présent. L’insouciance des gens et la forte contagiosité d’Omicron leur opposent une forte résistance qui en limite l’efficacité.

Toutefois, la guerre contre la pandémie finira par être gagnée, mais à des vitesses variables selon les pays et les régions. Le rythme de la victoire et son prix varieront en fonction de l’apparition de nouveaux variants du virus. Et, de ce fait, le combat risque de faire plus de victimes, de prendre trop de temps et de moyens.

Afin de diminuer cette probabilité et d’alléger sa facture, humaine et matérielle, la voie du salut est tracée : s’engager davantage, et persister, sur la voie de la prévention (vaccination, mesures barrières, distanciation sociale…), tout en préservant au maximum la vivacité et le dynamisme de la vie économique et sociale du pays.

Il ne s’agit plus de choisir entre confiner ou déconfiner, comme cela fut le cas au début de la pandémie alors qu’il n’y avait pas de vaccin à l’époque. Il faudra désormais naviguer entre les deux, tout en tirant le meilleur parti de la vaccination. C’est-à-dire apprendre à vivre avec la pandémie et ses fluctuations.

Tel est l’objet des pass sanitaires et pass vaccinaux mis en œuvre à travers le monde. La Mauritanie doit prendre les dispositions nécessaires pour mettre ces dispositifs en place.

Ils nous serviront à entretenir des liens sociaux et contacts physiques sécurisés suivant l’évolution des courbes de l’épidémie.

Bien entendu cela demande l’utilisation à grande échelle des vaccins déjà disponibles. Comme il nous incite à nous préparer à accueillir sans tarder les nouveaux vaccins et traitements qui seront sans doute mis au point au fur et à mesure de l’évolution des connaissances sur la maladie, ses mutations, ses complications, etc.

Grâce à la mise en place d’un tel dispositif préventif, de vaccination, de pass sanitaire et de veille scientifique et sanitaire, la Mauritanie pourrait ambitionner d’être parmi les premières nations à relever le défi de la Covid 19. Sans quoi, qu’Allah nous en préserve, nous risquons d’être parmi les derniers pays où sévirait la pandémie.

El Bouykhary Mohamed Mouemel

اظهر المزيد

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى